Le comité d’organisation « Prévention du suicide et de la dépression – Promotion de la Santé mentale » de la Vienne proposait sa 19ème Journée d’études de la coordination territoriale dans le cadre de la 24ème Journée nationale pour la prévention du suicide, sur la thématique :

« Suicide et environnement social »

Près de 800 personnes étaient réunies autour d’un programme riche et des intervenants de renom, spécialistes des conduites suicidaires et de la prévention au niveau national, comme le Pr Philippe Courtet* de l’Université et du CHU de Montpellier.

La matinée a démarré avec les discours d’ouverture par les autorités du Centre hospitalier Laborit, du CHU de Poitiers, du Département de la Vienne, du Conseil Régional de Nouvelle-Aquitaine, la ville de Saint-Benoît et le CCAS de la ville de Poitiers.

L’occasion pour le Dr Jean-Jacques Chavagnat d’ouvrir cette Journée d’études et de faire une focus sur le nouveau dispositif de veille post-hospitalière pour les suicidants VigilanS et pour Christophe Verduzier, le Directeur du CH Laborit de présenter le nouveau projet d’établissement, la structuration de l’offre de soins et les actualités de l’hôpital.

Discours d’ouverture

(Dans l’ordre des discours et des photos de gauche à droite)

  • Christophe Verduzier – Directeur du CH Laborit
  • Dr Jean-Jacques Chavagnat – Médecin psychiatre, Président national de la Fédération Trauma Suicide Liaison Urgence
  • Séverine Masson – Directrice générale adjointe du CHU de Poitiers
  • Martine Bataille – Élue à la ville de Saint-Benoît – représentant Dominique Clément
  • Régine Faget-Laprie – Élue au CCAS de Poitiers, représentant Alain Claeys
  • Anne-Florence BouratConseillère Départementale déléguée auprès du Président chargée des politiques de santé et Présidente du Conseil de surveillance du CH Laborit
  • Benoît Tirant – Conseiller régional de Nouvelle-Aquitaine

Les Coordinations territoriales

Plusieurs professionnels ont ensuite présenté les actions des coordinations territoriales.

Le Dr Jean-Jacques Chavagnat a introduit ce temps par l’annonce du lancement du dispositif VigilanS dans la Vienne.

VigilanS

Créé par le Pr Guillaume Vaiva du CHRU de Lille et soutenu par l’Agence Régionale de Santé du Nord-Pas-de-Calais, VigilanS est un dispositif de soin innovant destiné à la prévention de la récidive suicidaire.

S’appuyant sur les structures de soins existantes dans la région, VigilanS se propose d’en améliorer la coordination et d’aider à tisser un véritable réseau autour des personnes en crise suicidaire.

Pour la Vienne, le dispositif est constitué d’une cellule de coordination basée au CH Laborit pilotée par le Dr Jean-Jacques Chavagnat – psychiatre au CH Laborit, médecin responsable de la CUMP renforcée et Membre de l’Observatoire national du suicide.

Le programme est en train d’être mis en place dans la Vienne puis la Charente fin 2020, les 2 autres départements de l’ex-région Poitou-Charentes devraient en disposer l’année prochaine.

 

Le dispositif VigilanS est co-financé par l’ARS Nouvelle-Aquitaine.

Il se base sur une idée simple : après une tentative de suicide, à la sortie d’une structure de soin (urgences, centre de crise, hôpital), il est important de maintenir le lien…

VigilanS s’organise en plusieurs phases :

  • Remise d’une carte “ressource”, qui comporte un numéro vert (appel gratuit), au patient. Le patient a alors le choix d’adhérer au programme en donnant son consentement.
  • Parallèlement, le médecin traitant et le psychiatre traitant reçoivent un courrier les informant de l’organisation du dispositif pour leur patient dans celui-ci. Ils disposent d’un numéro de téléphone dédié pour répondre à leurs questions.
  • L’équipe de « Vigilanseurs » prennent contact avec les personnes ayant fait une tentative de suicide.
  • Les patients bénéficient également d’envoi de cartes postales au rythme d’une par mois.
  • Les patients ont toujours la possibilité de solliciter le dispositif via le numéro vert inscrit sur la carte ressource.
  • Dans la dernière phase, tous les sujets participant au dispositif VigilanS sont rappelés pour une évaluation au 6ème mois. Lors de cet appel, les situations cliniques sont évaluées avec soin et la veille est soit reconduite, soit abandonnée.

 

Le réseau sentinelles en Charente Limousine a ensuite été présenté puis le dispositif des référents suicide au sein de l’hôpital Marius Lacroix de La Rochelle pour terminer en Deux-Sèvres avec le dispositif de prise en charge des endeuillés par suicide.

Le risque suicidaire

La programmation de l’après-midi a été organisée par catégorie professionnelle :

  • Les agriculteurs avec la participation de la Médecine du travail et la MSA (Mutualité Sociale Agricole)
  • Les soignants avec l’intervention du SPS (Soins pour les professionnels en Santé) de Paris
  • Les policiers avec la psychologue de la DDSP de la Vienne

Le Pr Philippe Courtet de l’Université et du CHU de Montpellier a présenté « Un modèle développemental des conduites suicidaires« .

Biographie du Professeur Philippe Courtet

Professeur de psychiatrie à l’Université de Montpellier, responsable du département d’Urgence et Post Urgence Psychiatrique au CHRU de Montpellier. Le Pr Courtet est un spécialiste européen du suicide et de psychiatrie biologique. Il fait partie du GEPS : Groupement d’Études et de Prévention du Suicide comme le Dr Jean-Jacques Chavagnat.

Il est également, depuis 2016, titulaire de la Chaire FondaMental de prévention du suicide, créée avec le soutien de mécènes particuliers et privés parmi lesquels la SNCF, le groupe Clinéa et OC-Santé.

Les conduites suicidaires sont un enjeu majeur de santé publique en France. Avec 1 décès toutes les 44 minutes environ, la France compte parmi les mauvais élèves de l’Europe. Le Pr Philippe Courtet travaille à mieux détecter les sujets à risque.

« L’un des objectifs de la recherche est de parvenir à identifier avec précision les facteurs de risques associés au geste suicidaire » Pr Philippe Courtet