La journée mondiale de prévention du suicide est une journée de sensibilisation célébrée tous les 10 Septembre de chaque année, afin d’instaurer un engagement mondial et des actions pour prévenir les suicides.

Elle a vu le jour en 2003. L’Association Internationale pour la Prévention du Suicide (IASP) collabore à cette occasion avec l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) et avec la Fédération Mondiale pour la Santé Mentale.

Point d’actualité avec le Dr Chavagnat

Le Dr Jean-Jacques Chavagnat est psychiatre au CH Laborit, Responsable du dispositif VigilanS Poitou-Charentes et Président de la Fédération française Trauma Suicide Liaison Urgence (FTSLU).

L’Observatoire National du Suicide

En 2016, l’Observatoire National du Suicide (ONS), dans son rapport de 2020, recensait 8435 suicides aboutis en France.
En 2019, l’ARS Nouvelle-Aquitaine dénombrait 282 suicides en Poitou Charentes, répartis de la manière suivante :

  • 64 en Charente
  • 102 en Charente Maritime
  • 58 dans les Deux Sèvres
  • 58 dans la Vienne

Le nombre de suicide serait sous-estimé d’environ 10 % (Observatoire National du Suicide).

En ce qui concerne les suicides tentés (ou tentatives de suicide), les chiffres sont difficiles à établir. En France, il existerait au moins 200 000 tentatives de suicide par an.

En Poitou-Charentes, les passages annuels aux urgences seraient d’environ 4900 (2013). Mais, 40 % des suicidants (qui ont fait une tentative de suicide) ne seraient pas hospitalisés dans les suites de leur passage à l’acte. « Nous serions plus proches de 8200 patients suicidants par an« , indique le Dr Chavagnat.

Le dispositif de veille VigilanS

Le 28 Juin 2018, Madame La Ministre de la Santé a présenté une feuille de route pour la santé mentale et la psychiatrie. Un des points était la création sur tout le territoire d’un dispositif de veille appelé VigilanS, auprès des suicidants en complément du système de soins. Il doit être généralisé à tout le territoire en 2021.

VigilanS

Il permet un lien avec les suicidants grâce à des appels téléphoniques et à l’envoi de cartes postales sur une période de six mois. Ceci doit permettre de diminuer les récidives suicidaires. Le précurseur de l’envoi de courriers aux suicidants, le psychiatre américain Jérôme Motto, a reçu de nombreuses lettres de remerciements. Il rapporte le ressenti d’un patient : « Je pense toujours que quelqu’un se soucie de ce qui m’arrive, même si ma famille m’a mis à la porte ».

« Le dispositif a débuté dans la Vienne le 11 Mai 2020. Après 17 semaines, nous avons inclus 121 patients, précise le Dr Chavagnat, responsable du projet sur le territoire. Nous déploierons dans les semaines qui viennent, le dispositif au Centre Hospitalier Camille Claudel d’Angoulême et au Centre Hospitalier de Niort. La Charente Maritime sera incluse en 2021 ».

Lire l’article « Lancement du dispositif VigilanS »

Observatoire National du Suicide

Le 4e rapport de l’Observatoire National du Suicide (ONS), paru en Juin 2020, apporte des éclairages académiques, statistiques et juridiques sur les suicides liés au travail et au chômage. Il offre également un état des lieux des évolutions des systèmes d’information pour améliorer la mesure globale des suicides et éclairer les liens avec la situation professionnelle et la santé mentale.

Thématiques 2020 :

  • Suicide : quels liens avec le travail et le chômage ?
  • Penser la prévention et les systèmes d’information.

Nous retiendrons :

« qu’il est désormais bien documenté que des facteurs liés à l’organisation du travail ou certaines pratiques de management peuvent engendrer des conditions de travail stressantes et créer des risques psychosociaux. Malgré ce résultat clairement établi par les travaux de recherche en sciences sociales, la complexité du processus suicidaire ne permet pas, pour autant, d’établir un lien de causalité direct entre le travail et le suicide ».

> Lire le 4e rapport de l’ONS