En 2020, toutes les familles ont vécu des moments difficiles mais ont su inventer aussi des autres façons de fonctionner. Qu’avons-nous appris des conséquences de la pandémie et comment pouvons nous nous projeter en 2021 ?

La pédopsychiatre Coralie Vincens était l’invitée de l’émission de radio France Bleu « La vie en Bleu ».

Elle accompagne les adolescents et les familles en difficulté au CESAM du CH Laborit et contribuera à faire fonctionner la future Maison des adolescents qui ouvrira au printemps dans le centre ville de Poitiers.

Ecouter l’émission

2020 : des liens familiaux mis à rude épreuve

Le premier confinement de mars 2020 a aggravé la situation des plus fragiles. L’obligation de distanciation sociale nous a permis de prendre conscience de l’importance du lien social, de la relation à l’autre. Cette contrainte d’être chez soi, sans pouvoir sortir en toute liberté à toute heure, nous a poussé à passer plus de temps pour nous écouter, pour revoir notre rythme de vie. Cette période bouleversante a remis aussi en perspective nos valeurs.

Comment bien redémarrer en 2021 ?

La pandémie nous a amené à repenser notre vie et notre routine. De ce point de vue, 2021 ne ressemble pas à 2020. Le confinement est un vraie mort sociale, qui engendre des souffrances. Nous sommes dépendants les uns des autres, alors nous avons imaginé d’autres liens avec eux. Ces liens sont essentiels pour nous construire.

Quelques clés pour régler les conflits

C’est normal d’avoir des conflits en famille, cela marque une dynamique. Cela permet de faire bouger les relations. Chaque famille a son langage propre, ses propres codes. Les familles ont su construire des modes de fonctionnement différent. Elles ont fait preuve d’imagination.

Le chaos est intéressant.

Confinés sous le même toit, les membres d’une famille vivent en vase clos. Il faut savoir s’isoler pour se ressourcer.

Apprendre à lâcher prise

En cas de conflit ouvert, il faut savoir lâcher prise pour éviter d’arriver à des extrémités. Prendre du temps pour soi permet de mieux être avec les autres. L’ennui est un moment avec soi-même, ce n’est pas du temps perdu.

Parmi les sujets de crispation dans les familles, il y a la place des écrans. Avec l’impossibilité d’aller au cinéma, au spectacle, nous passons plus de temps à la maison devant un écran. Cela peut être un moment partagé en famille. Etre curieux de ce qui intéresse ses enfants est une bonne façon de se reconnecter avec eux.