L’objet du Projet Territorial de Santé Mentale (PTSM) est l’amélioration continue de l’accès des personnes concernées à des parcours de santé et de vie de qualité, sécurisées et sans rupture.
Le décret relatif au PTSM évoqué à l’article 69 de la loi du 26 janvier 2016 de modernisation du système de santé fixe les priorités du dispositif ainsi que les modalités de son élaboration et de sa mise en œuvre.
Le projet territorial est défini sur la base d’un diagnostic territorial partagé en santé mentale, qui doit être réalisé en amont, afin d’identifier les ressources possibles et les actions à préconiser.
Il identifie les ressources disponibles, les insuffisances dans l’offre, l’accessibilité,la coordination et la continuité des services et préconise des actions pour y remédier
Il est établi par l’ensemble des acteurs de santé du territoire.
Au Centre hospitalier Laborit, le Docteur Sylvie Peron, Présidente de CME et Françoise Dumont, Directrice-adjointe sont en charge de l’animation du COPIL et orchestrent la méthodologie du diagnostic sur le département de la Vienne.

L’assemblée plénière pour le diagnostic partagé du territoire de santé mentale s’est réunie le 5 février au Centre hospitalier Laborit.
Près de 110 représentants tous les partenariats de la psychiatrie – santé mentale étaient conviés.

Trois groupes de travail ont été mis en place par catégorie d’âge :

  • Enfant / Ado
  • Adulte
  • Personne âgée

Calendrier 2018

  • 5 février : Assemblée plénière (présentation de la méthodologie, des objectifs et axes de travail)
  • du 5 au 10 février : appel à candidature pour les groupes de travail
  • 10 février : le COPIL arrête la composition des groupes
  • 13 février : installation des groupes
  • de fin février à fin mai : 3 réunions de chaque groupe avec un CR envoyé aux membres du COPIL
  • fin mai : réunion du COPIL et rédaction du diagnostic partagé (introduction, rappel des 10 axes de travail, présentation des travaux de
  • synthèse et mise en forme du Diagnostic partagé du territoire en santé mentale)
  • début juin : retour du diagnostic partagé en assemblée plénière
  • juin : avis du CLSM et du CTS
  • juin : présentation aux instances du CH Laborit
  • juillet : envoi à l’ARS Nouvelle-Aquitaine
Voir le diaporama