Dans le cadre d’une série de témoignages intitulée « Covid-19 : un an déjà », une journaliste de la Nouvelle-République a rencontré Nathalie Bénéat, infirmière au SAMSAH de l’ESAT Essor.

Elle témoigne.

Que retenez-vous de la première vague du Covid-19 ?

« L’Esat, qui accueille 182 travailleurs souffrant de troubles psychologiques pour la plupart, a dû fermer dès le premier confinement. Il a fallu gérer toute notre organisation face à des situations de stress et de crises qui sont nées très vite chez eux. Nous avons travaillé dans l’urgence en annulant les visites à domicile et en mettant en place des appels quotidiens pour garder l’indispensable lien social avec chacun. »

Lire la suite …

Lire l’article