Que se passe-t-il après l’incarcération ?

La rédaction du magazine « Le 7 info » décrit le quotidien des détenus du centre pénitentiaire de Vivonne, qui se reconstruisent une vie derrière les murs et se voient proposer des séances de médiation animale.

Sans filtre ni jugement, chiens, lapins et même oiseaux les apaisent et leur permettent de se projeter vers la sortie.

« Beaucoup sont rejetés par leur famille, certains ont du mal à communiquer, les animaux permettent de libérer la parole« , poursuit Adrienne Gilet, infirmière de l’unité de soins psychologiques interne au centre pénitentiaire.

 

« Même si le souvenir est douloureux, leur animal est parfois le seul lien positif dans la vie« , assure le médecin psychiatre du SMPR, Dr François Brissonnet.

L’unité est pilotée par le Service médico-psychologique régional (SMPR) de l’hôpital Laborit, sous la responsabilité du Dr Guillaume Davignon.

Voir l’article

N° 516 – Édition du 30 mars 2021