Des ateliers neufs pour l’ESAT Essor à l’horizon 2019

|, Vie de l'établissement|Des ateliers neufs pour l’ESAT Essor à l’horizon 2019
Vue aérienne des futurs ateliers de l'ESAT ESSOR

Vue aérienne des futurs ateliers de l’ESAT ESSOR (conception : agence Duclos, Poitiers)

Les nouveaux ateliers de l’ESAT Essor – l’établissement et service d’aide par le travail du Centre hospitalier Laborit – ont commencé à sortir de terre en septembre, dans la zone de Beaubâton, à Mignaloux-Beauvoir. Début 2019, le bâtiment neuf de 4000 m2 accueillera les ateliers de ses activités semi-industrielles, de sous-traitance, artisanales et de services, aujourd’hui situés à Poitiers, dans la zone de Châlons.

« Nous travaillons depuis 1972 un gymnase réhabilité, inoccupé depuis que l’hôpital avait investi l’ancien site militaire de Châlons, à la fin des années 60. Au départ des derniers services hospitaliers pour le site de la Milétrie, en 2002, la plupart des bâtiments ont disparu et nous sommes les seuls à être restés », retrace Philippe Gransagne, responsable des ateliers. En 2019, seuls les espaces verts seront conservés dans la zone de Châlons, pour des raisons techniques, mais aussi de proximité avec l’un de leurs principaux clients, le Golf de Poitiers-Châlons.

Améliorer le confort des travailleurs

« Les futurs ateliers de l’ESAT Essor ont été spécialement conçus pour améliorer le confort et l’ergonomie des postes », souligne Juliette Nony, directrice du pôle médico-social. La plupart des équipements et machines seront modernisés, dans des locaux où la lumière, l’acoustique, la température mais aussi les vestiaires et les blocs sanitaires seront optimisés. Autre nouveauté, les activités artisanales seront regroupées et ouvertes au public avec un hall d’exposition, qui remplacera le magasin actuel.

Ces ateliers seront situés à deux pas du foyer d’hébergement, où résident 35 des 186 travailleurs de l’ESAT, au sein la Villa Tino, à Mignaloux-Beauvoir. Les repas de midi de tous les travailleurs seront servis à la villa, dont le premier étage de l’aile sud recevra par ailleurs le service mandataire judiciaire à la protection des majeurs (MJPM) et la section annexe de l’Essor.

Coût du projet immobilier : 6,5 millions d’euros TTC, et environ 130 000 euros d’équipements.

2017-11-02T11:17:02+00:00 27 octobre 2017|Campagnes d'information, Vie de l'établissement|

Cet article vous a plu ? Abonnez-vous à notre newsletter !

Ne manquez plus rien des actualités du CH Laborit, recevez-les directement dans votre boîte email !

à la newsletter