Les usagers et l’équipe de la Maison de la réhabilitation psychosociale du CH Laborit ont imaginé et conçu un projet autour du compost, aidés par l’association Compost’Age.

L’association, financée par Grand Poitiers, sensibilise et accompagne la population de Nouvelle-Aquitaine, au développement durable, principalement par le biais d’activités liées au compostage.

Le compostage est un processus biologique aérobie de conversion et de valorisation des matières organiques en un produit stabilisé, hygiénique, semblable à un terreau, riche en composés humiques et minéraux, le compost.
« Le projet initial était d’associer les usagers à la construction d’un composteur et de les sensibiliser à la réduction des déchets alimentaires », explique Magali Durand, la cadre de la Maison de la réhabilitation.
Il y avait beaucoup de gaspillage alimentaire et les poules des collègues ne suffisaient plus, raconte avec humour Valérie, l’aide-soignante qui suit le projet depuis plusieurs mois. Nous avons rapidement pensé au recyclage en lien avec notre petit jardin. Cela représentait un circuit, un cycle : les usagers jardinent, on cuisine ce que l’on récolte et on recycle ce qui n’est pas utilisé.
Le projet a vite été adopté par tous.
« Nous avons même fabriqué les composteurs en bois lors de plusieurs ateliers, grâce au soutien de La Cordée pour l’achat du bois et des vis », précise Valérie.
Paul, un usager, explique qu’il y a 3 bacs différents; « le premier où l’on met les restes alimentaires, le second où l’on recycle les branches d’arbres et les tailles du jardin et le dernier qui est un bac de maturation qui permet le repos du compost« .
« Il faut environ 6 mois pour que le compost se transforme en terreau puis en engrais fertile pour le jardin, explique Anna Dannhoffer de l’association Compost’Age, qui vient former les usagers à l’écosystème du compost. Il y a un vrai cycle de vie à l’intérieur des bacs« .
Kévin, un autre usager de la Maison, impliqué depuis le démarrage du projet l’affirme « quand je serai installé dans mon futur chez moi, je chercherai le bac à compost le plus près et je trierai mes déchets!« 

Objectif 2023 : collecte des biodéchets

Une belle réussite pour Anna et l’association Compost’Age, qui a déjà installé 8 composteurs en centre-ville et 3 autres à Ligugé où siège l’association.
Une échéance réglementaire au 31 décembre 2023 va obliger tous les français à trier et recycler les biodéchets (Voir le projet de Loi).
« Il n’y a pas d’âge pour composter » – Voir le site de l’association Compost’Age