« Avoir la rage » : une conférence donnée par le Pr Daniel Marcelli, Professeur émérite de psychiatrie de l’enfant et de l’adolescent, ancien chef de pôle du CHL, à l’occasion de la sortie de son dernier ouvrage, « Avoir la rage, du besoin de créer à l’envie de détruire », le mardi 7 février 2017 à l’Espace Mendès France à Poitiers.

Organisée par le Centre hospitalier Laborit, en partenariat avec l’Université de Poitiers.

Voir aussi : l’interview du Pr Marcelli à propos de la conférence « Avoir la rage »

Pourquoi ce cri si fréquent aujourd’hui : « j’ai la rage ! » ? D’où provient cette tension interne à l’individu, ce ressort qui menace de sauter (« j’ai pété les plombs »), quand l’adversité est trop forte ou qui, au contraire, donne l’énergie nécessaire (« j’ai rebondi ») pour entreprendre… ? Entre créativité et destructivité, l’individu exprime par cette rage son besoin de reconnaissance en interpellant les autres. A l’adolescence, ce besoin criant témoigne à la fois de la vulnérabilité liée à cet âge et du désir d’engagement afin de trouver un sens à sa vie. Mais quel sens et quel chemin pour y parvenir? Celui de la créativité singulière qui permet à l’adolescent/individu d’obtenir la considération nécessaire ou, à défaut, celui de la destructivité qui au moins capte l’attention sur soi ? Quelles sont les conditions qui vont engager l’adolescent sur l’une ou l’autre voie ? Comment comprendre cet impérieux besoin d’attention, de considération et de reconnaissance qui, certes, a toujours existé mais qui prend chez les adolescents contemporains un aspect d’urgence et d’exigence vitale ? Les profonds changements dans les conditions de l’éducation depuis la petite enfance ne sont pas sans produire des effets non seulement sur la question de l’autorité mais aussi sur l’organisation de la personnalité, objets de ce débat.