Chargement Évènements

Le Professeur Jean-Louis SENON, membre du CNP (Comité National de pilotage de la Psychiatrie) nous fera l’honneur d’une conférence le jeudi 20 mai de 14h à 17h dans la salle de conférence du CH Laborit. Il sera accompagné du Dr Radoine HAOUI, président de la CME du CHS Marchant à Toulouse, en charge de la coordination du Groupe Opérationnel de la Psychiatrie (GOP) crée en janvier 2021 en appui au CNP.

Dr Radoine HAOUI – Copyright Le Quotidien du Médecin

Formulaire d’inscription en présentiel – 50 places disponibles

Se connecter à la réunion en visio

(Un mot de passe peut vous être demandé : Senon)

Jean-Louis Senon, professeur des universités-praticien hospitalier (PU-PH), ancien chef de pôle au CH Laborit de Poitiers – consultant en psychiatrie et ex-responsable de l’unité d’accueil médico-psychologique aux urgences du CHU de Poitiers, est titulaire d’un diplôme d’études approfondies (DEA) de droit pénal, d’un DEA de sciences criminelles, d’une maîtrise de biologie humaine. Il est professeur de psychiatrie et psychologie médicale à la faculté de Poitiers. Jean-Louis Senon a également été médecin chef et créateur du service médico-psychiatrique régional de Poitiers. Il est par ailleurs enseignant de criminologie clinique à l’unité de formation et de recherche de droit, médecine et psychologie, à l’université de cette même ville.

Le Pr Senon a dirigé durant plusieurs année la session “psychiatrie et justice pénale” à l’École nationale de la magistrature (ENM). Il a présidé également le collège de psychiatrie légale de la Fédération française de psychiatrie (FFP) et est vice-président de l’Association française de psychiatrie (AFP). Le Pr Jean-Louis Senon a été nommé contrôleur auprès du contrôleur général des lieux de privation de liberté (CGLPL), Adeline Hazan, en octobre 2015.

Le Pr Senon est référent avec le Docteur Michel Triantafyllou, au sein du comité national de pilotage de la psychiatrie de l’axe : ” identifier et diffuser les bonnes pratiques de prévention et de gestion de crise à même de réduire de façon déterminée et significative le recours à l’isolement, à la contention et aux soins sans consentement”.